Jeannick Le Lagadec Conseillère départementale du Val-de-Marne • Maire adjointe de Champigny-sur-Marne
  • Revue de la semaine #9
    Revue de la semaine #9

    Dans ce 9e épisode, Jean-Luc Mélenchon revient sur sa chaîne Youtube, sur la sortie en librairie de «L'Avenir en commun», sur le programme de Fillon et sur la disparition des animaux pollinisateurs.

    Lire la suite
  • Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !
    Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !

    Le 30 juin dernier, j'ai ouvert les Rencontres de l'agriculture du Val-de-Marne. L'objectif est de fédérer les acteurs de l'agriculture en Val-de-Marne, investir le domaine de l'agriculture urbaine, et porter une vision commune de l'agriculture dans le département. Voir Cartographie de l'agriculture urbaine

    Lire la suite
  • Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP
    Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP

    Avec plus de 50 établissements hospitaliers dont 6 de l’AP-HP, le Val-de-Marne se positionne résolument comme un territoire de santé.

    Lire la suite
 

Élection du nouveau président de l’Université de Créteil

Élection du nouveau président de l’Université de Créteil

Un échec à la politique des fusions. Voici le communiqué du Parti de Gauche publié le samedi 12 Mars 2016 concernant l'élection d'Olivier Montagne à la présidence de l'UPEC (voir sur le site du PG). 

Le Parti de Gauche se félicite de la décision du Conseil d’administration de l’Université de Créteil (Upec) de résister aux injonctions politiques et gouvernementales en élisant Olivier Montagne comme président de l’université de Créteil. Il signe l’échec du discours de campagne de Bartolone, fidèle soutien du président sortant de l’Université de Créteil, Luc Hittinger, premier artisan du projet de fusion. Il signe également la faiblesse de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France et initiatrice en 2007 des regroupements « volontaire » des universités dans les défunts PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur).

Ce résultat est un signal clair envoyé aux autorités de tutelle que le projet de fusion des universités de Créteil et Marne-la-Vallée est un projet mortifère pour les deux établissements, plusieurs formations risquant d’être supprimées suite à la prétendue « rationalisation » des parcours de formation. C’est le résultat d’une prise de conscience des personnels et des étudiants que la mise en place d’un regroupement passe par des hausses de frais d’inscription, des suppressions de postes, de cours ou de filières, la réduction des crédits pour la recherche…

Le Parti de Gauche rappelle son opposition aux processus de regroupement actuels des universités sous forme de fusion ou de COMUE. Cette démarche ne conduira qu’à un affaiblissement du modèle universitaire français et à l’augmentation des inégalités en éloignant les lieux de formations universitaires des étudiants.

 

Les vidéos

Réunion publique  29 novembre, Théâtre Fémina, Bordeaux

Trouvé sur le net

 

Malade, assuré... Comment votre budget santé changerait si François Fillon était élu président