Jeannick Le Lagadec Conseillère départementale du Val-de-Marne • Maire adjointe de Champigny-sur-Marne
  • Revue de la semaine #9
    Revue de la semaine #9

    Dans ce 9e épisode, Jean-Luc Mélenchon revient sur sa chaîne Youtube, sur la sortie en librairie de «L'Avenir en commun», sur le programme de Fillon et sur la disparition des animaux pollinisateurs.

    Lire la suite
  • Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !
    Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !

    Le 30 juin dernier, j'ai ouvert les Rencontres de l'agriculture du Val-de-Marne. L'objectif est de fédérer les acteurs de l'agriculture en Val-de-Marne, investir le domaine de l'agriculture urbaine, et porter une vision commune de l'agriculture dans le département. Voir Cartographie de l'agriculture urbaine

    Lire la suite
  • Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP
    Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP

    Avec plus de 50 établissements hospitaliers dont 6 de l’AP-HP, le Val-de-Marne se positionne résolument comme un territoire de santé.

    Lire la suite
 

Soutien à la grève des personnels l’AP-HP

Je soutiens pleinement la grève des personnels des six hôpitaux de l’Assistance-Publique-Hôpitaux-de-Paris (AP-HP) du Val de Marne – à savoir les hôpitaux Hôpital Henri Mondor, Albert Chenevier, Charles Foix, Paul Brousse, du Kremlin-Bicêtre, Émile-Roux – lancée à l’appel des syndicats CGT, FO et SUD.

Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, sous tutelle de Marisol Touraine, Ministre de la santé et du contrôleur financier du Ministère des Finances, met en œuvre le plan d’austérité du gouvernement à l’hôpital (3 milliards d’euros d’ici à 2017).  Le directeur de l’AP-HP souhaite donc récupérer 25 millions d’euros sur les 150 millions d’euros d’économies à réaliser en 2015 dans le cadre du pacte de responsabilité.

Prenant le prétexte d’une organisation du travail devenue obsolète au regard des nouvelles réalités des agents, M. Hirsch souhaite remettre en cause les 35 heures et les RTT des agents et des cadres. Une telle réforme serait rétrograde sur le plan social, et dangereuse sur le plan sanitaire. Une étude de 2013 pointait déjà le risque réel de burn-out des personnels des hôpitaux, dû à un manque d’effectifs et une surcharge de travail.

Les syndicats (CGT, FO, SUD) revendiquent donc l’abandon du plan Stratégique 2015-2019, de tous les projets de remise en cause des acquis sociaux et le retrait du projet de loi Santé.

Il faut mettre fin à cette politique libérale qui détruit l’hôpital et qui prépare la privatisation de notre système de santé publique.

Solidaire des citoyens et des personnels hospitaliers, je m’engage à défendre l’hôpital public contre ceux qui veulent sa liquidation.

J’appelle à participer et soutenir les rassemblements initiés par les syndicats du 21 mai.

 

Pour en savoir plus :

Les vidéos

Réunion publique  29 novembre, Théâtre Fémina, Bordeaux

Trouvé sur le net

 

Malade, assuré... Comment votre budget santé changerait si François Fillon était élu président