Jeannick Le Lagadec Conseillère départementale du Val-de-Marne • Maire adjointe de Champigny-sur-Marne
  • Revue de la semaine #9
    Revue de la semaine #9

    Dans ce 9e épisode, Jean-Luc Mélenchon revient sur sa chaîne Youtube, sur la sortie en librairie de «L'Avenir en commun», sur le programme de Fillon et sur la disparition des animaux pollinisateurs.

    Lire la suite
  • Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !
    Les Rencontres de l'agriculture sont lancées !

    Le 30 juin dernier, j'ai ouvert les Rencontres de l'agriculture du Val-de-Marne. L'objectif est de fédérer les acteurs de l'agriculture en Val-de-Marne, investir le domaine de l'agriculture urbaine, et porter une vision commune de l'agriculture dans le département. Voir Cartographie de l'agriculture urbaine

    Lire la suite
  • Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP
    Le Val-de-Marne aux cotés des salariés de l’AP-HP

    Avec plus de 50 établissements hospitaliers dont 6 de l’AP-HP, le Val-de-Marne se positionne résolument comme un territoire de santé.

    Lire la suite
 

Luttons contre la désertification médicale

Luttons contre la désertification médicale

Le Conseil national de l’ordre des médecins a publié le mardi 16 juin son Atlas 2015 de la démographie médicale. Le constat est sans appel : les médecins en activité ne représentent plus que les quatre cinquièmes de leur nombre total, un quart des médecins a plus de 60 ans et la moyenne d’âge est passée de 40 ans en 1990 à 53 ans en 2015. L’Ile-de-France, si elle reste la deuxième région la mieux dotée en médecins après la région PACA, enregistre néanmoins la plus forte baisse des effectifs (- 6% de 2007 à 2015) sur le territoire national. Cela montre que les zones urbaines ne sont pas exemptes de déserts médicaux.

Dans le Val-de-Marne, les médecins généralistes de plus de 60 ans représentent le quart de l’effectif. Alors qu’en 2007, le département comptait 1099 médecins généralistes, il a n’en a aujourd’hui plus que 896, soit une baisse de 14%.

La démographie médicale est donc critique : la baisse du nombre de professionnels de santé signifie un accès aux soins détérioré et une hausse des inégalités, à la fois sociales et territoriales.

Le département du Val-de-Marne engage d’ores et déjà une réflexion avec les acteurs de la santé du territoire pour apporter des solutions. Notre collectivité a toujours eu un rôle de rassembleur vis-à-vis des acteurs du champ de la santé, rôle qui s’est affirmé à maintes reprises et que nous comptons poursuivre parce que la question de la démographie médicale  est au cœur des réponses à une évolution positive de notre système de santé.

Cependant, la politique de santé est de la responsabilité de l’Etat. Le projet de loi de modernisation du système de santé de la ministre Marisol Touraine devrait permettre d’enrayer la baisse des effectifs et de lutter contre la désertification médicale.

Il doit être l’occasion pour les parlementaires de se pencher sur les leviers d’actions possibles et de proposer des mesures à même de résoudre ce problème crucial pour nos concitoyens.

Les vidéos

Réunion publique  29 novembre, Théâtre Fémina, Bordeaux

Trouvé sur le net

 

Malade, assuré... Comment votre budget santé changerait si François Fillon était élu président